Envie de participer ?

CD 64 rugby

Comité Départemental de rugby des Pyrénées-Atlantiques

05

sept. 2021

La mort subite du sportif : la force de l’information, de la prévention

Publié il y a 2 semaines par Béatrice PAGNOUX

Jean-Claude Druvert, le médecin qui vulgarisera au mieux son intervention ce jeudi à Bayonne, parce qu’il en a l’habitude, proposera un document spécialement conçu pour la thématique : la mort subite du sportif.

« J’ai été très touché par la demande d’Alain et l’appel de Daniel. J’ai dit Oui tout de suite.» Quand Jean-Claude Druvert (1) évoque Alain, il s’agit d’Alain Fariscot, ancien président du CD64 Rugby et grand-père de Peyo, joueur de rugby d’Ustaritz, décédé en avril dernier à 17 ans de la mort subite pendant un footing avec ses frères et sœurs. Daniel ? C’est Daniel Pédaillé, le président du CD 64 et ami de longue de date du médecin breton et de l’équipe de France paralympique de 1980 à 2016.  

  • Les plus et moins de 35 ans 

Jean-Claude Druvert sera à Bayonne ce jeudi pour une conférence sur la mort subite du sportif, retransmise au centre Nelson-Paillou de Pau, sur Zoom avec inscription et Youtube. 

Pour l’occasion, il a construit un document qui sera diffusé et commenté sur écran et sur les réseaux du CD64 rugby et de Réseau Sport 64 assez rapidement. « C’est très important de faire de l’information. A force de répéter et de diffuser les infos, on y arrivera. » 

Jean-Claude Druvert prendra la parole en faisant la distinction entre la mort subite avant et après 35 ans. « Pour les plus de 35 ans, c’est presque facile à corriger, les facteurs de risque sont connus mais on n’arrive pas à la faire baisser en France» précise le médecin.

  • « L’interrogatoire » 

 En revanche, pour les moins de 35 ans, il est impératif de mener très sérieusement, ce qu’il appelle clairement « l’interrogatoire », avant que le médecin pose sa signature de non contre-indication à la pratique du sport. Cette année, sous certaine condition, il suffira de compléter un « questionnaire qu’il faut remplir sans triche et de préférence chez son médecin de famille»

Un peu d’anatomie, quelques schémas et coupes, des chiffres aussi pour appuyer des travaux sur le sujet en Italie et aux Etats-Unis et surtout une bonne dose d’optimisme pour encourager à la pratique du sport, en toute sécurité. 

  • Le défibrillateur externe, il est où ? 

Un des messages préventifs du médecin, décoré de la Légion d’honneur tout de même, sera également de rappeler  « à tous les dirigeants, entraîneurs, joueurs, bénévoles des clubs qu’ils sachent où est le défibrillateur du stade, qu’ils vérifient son fonctionnement régulièrement, que tous apprennent à s’en servir et vérifient leur connaissance dès de possible. » 

La partie médicale sera également animée par le docteur Jérôme Launet, médecin du CD 64, référent COVID dans le département pour le rugby, qui évoquera quelques thématiques sur la reprise après Covid. 

Michel Crabé, membre de la Protection Civile et trésorier du CDOS (comité départemental olympique et sportif) interviendra pour montrer concrètement quelques gestes essentiels qui contribuent à sauver des vies.

 

  1. Jean-Claude Druvert est médecin du sport depuis 1980, médecin à la Fédération Française handisport pendant 40 ans en occupant tous les postes médicaux : médecin d'équipe nationale, du haut niveau, médecin fédéral national, médecin équipe paralympique de 1980 à 2016.
    Il exerce actuellement en milieu hospitalier en Bretagne, la médecine du sport... et la gériatrie. 

 

Document associé

Commentaires