Envie de participer ?

CD 64 rugby

Comité Départemental de rugby des Pyrénées-Atlantiques

06

avril 2021

Adishatz Philippe

Publié il y a 4 jours par Béatrice PAGNOUX

Philippe Racz présidait la commision scolaire du CD64 depuis décembre. Le pilier droit de la Section Paloise mais aussi l'instituteur, l'éducateur, l'écrivain, le président, l'ami, le dirigeant, le bénévole ... est parti lundi à l'âge de 56 ans.

Les élus-es du comité départemental de rugby sont en deuil. Et avec eux, de nombreux bénévoles du rugby béarnais et les membres de la grande famille de la Section Paloise, sa maison. 
Philippe Racz s’est éteint lundi, à l’âge de 56 ans, après un long et dur combat contre le cancer. 

Il était élu au sein du comité départemental depuis décembre dernier. Et  Daniel Pédaillé, le président, lui avait confié la présidence de la commission scolaire. Un domaine qui permettait à Philippe Racz d’allier ses compétences d’instituteur, de conseiller pédagogique et sa passion pour le rugby.  L'ancien pilier droit de Gelos a connu tous les postes: joueur-entraîneur-éducateur-dirigeant, président etc. 

La semaine dernière, il préparait l’ordre du jour de la réunion en visio qu’il devait animer ce jeudi avec les représentants départementaux du sport scolaire et du département. 

Sa passion pour le rugby lui a permis d’entreprendre sans arrêt, d’initier, d’organiser, de contribuer à . Toujours dans les bons coups quand il fallait y faire pour le rugby et l’éducation, il était là à la création du Prytanée, institution unique en France; il s’est aussi donné au sein de l’Académie, a présidé l'école de rugby de sa chère Section, a été référent Joueur de premier ligne au sein du Comité du Béarn pour aider les jeunes à éviter l'accident. Ces joueurs de première ligne, cette famille dans la famille, cette caste à laquelle il appartenait, ces gros avec lesquels il a lié des liens indestructibles. 
Oh oui, 
on se souvient de la création de l’association Ougna, « association universelle des gros qui n’avancent ». C’était tout lui: amitié et bonne humeur.  Il a souvent pris la plume avec talent et publié, notamment Dolpic en compagnie de Jean-Paul Basly. En préambule de ce savoureux recueil de portraits de joueurs de la Section Paloise, il écrivait : « Nul ne sait si l’on a les destins que l’on mérite ou si le hasard n’est finalement que le seul maître d’œuvre de notre éphémère passage. »

A sa famille, ses nombreux amis parmi les plus proches très touchés depuis lundi Joël Rey, Lionel Péré-Escamp ou encore Daniel Corsand, nous adressons nos plus sincères et profondes condoléances. 

Adishatz Philippe, ta bonhommie, ton rire succulent, ton optimisme nous manquent déjà.

 

Commentaires